Jusqu'à présent, nous ne savons pas prévoir les tremblements de terre et sans doute nous ne saurons jamais les prévoir.

Par contre, je peux vous dire qu'il y a une chose prévisible en matière de tremblement de terre : ceux qui vont survenir dans les décennies qui viennent seront d'une puissance supérieure à celle que nous avons eu l'habitude d'enregistrer depuis que les mesures en la matière existent.

La faute à quoi ?
Et bien cela vous fera peut-être rire de prime abord mais ce sera la faute ... au réchauffement climatique.

Mais comment donc ?
Et bien je vais vous le dire !

En ce moment, et cela depuis quelques années déjà, d'énormes volumes de glace disparaissent au Groenland et en Antarctique.
Les glaces y fondent et, devenue liquide, l'eau s'écoule alors vers les océans.
De ce fait, les plaques tectoniques Antarctique et Amérique du Nord-Groenland s'allègent allègrement d'un certain poids certain, ce qui tend à les faire remonter - elles qui "flottent" sur le manteau - tout comme remonte, le long du quai où il est amarré, un bateau dont la cargaison est en cours de déchargement.

Ainsi, lors des séismes à venir, les mouvements verticaux des plaques les unes par rapport aux autres n'en seront que beaucoup plus grands. Les quantités d'énergie dégagées pour ces titanesques rejets verticaux  seront plus grandes que celles dégagées durant les tremblements "historico-habituels" de notre très récent passé scientifique.

Bien !
Le temps de service de la centrale de Fessenheim va être prolongé de 10 ans.
Cette usine électro-nucléaire très ancienne est située sur une très grosse faille de type "graben".
Un des "petits mouvements" passé de cette faille détruisit la ville de Bâle en 1356.

Donc, tout va bien !
Mais retenons tout de même bien les noms de ceux qui accordent cette autorisation d'exploitation, dans le cas où, un jour, il faille des liquidateurs à Fessenheim.
Sarko et NKM, vous êtes en tête de liste !